Sélectionner une page

Les relations quelles qu’elles soient, c’est souvent complexe !
Parfois ma tendance, c’est de fuir vers ma solitude et vers ma tranquillité.
Parce que seule, je sais me gérer.
Parce que seule, il n y a que mes envies et besoins à gérer. S’ils sont satisfaits, c est de mon entière responsabilité, s’ils ne le sont pas, également.
.
.
En relation avec l’autre, le système s’agrandit.
Doivent être pris en considération ses envies et besoins, son positionnement, ses choix, ses émotions également.
Chacun est partie prenante de ce qu’il met dans la relation.
Et là, parfois je trouve que c est complexe et pesant.
.
.
Comment faire coïncider les desiderata et aspirations de chacun ? Comment s’accorder ? Comment se rejoindre ? Comment co-créer et collaborer ?
.
.
Lorsque c est trop, il peut m’arriver de vouloir fuir. Parce que seule je me comprends, je sais me gérer… C’est simple.
.
.
Et puis je pense à la richesse d’être avec l’autre. L’échange… Le partage…
C’est fun d’être en lien, c est puissant, c est nourrissant.
.
.
Nous sommes des êtres sociaux et ne pouvons vivre seuls.
Un personne trop lgtps seule sur une île déserte en mourrait !
.
.
Alors il s’agit de retrouver son individualité et de la mettre au service du collectif.
De trouver sa place dans ce système.
L’autre est finalement un miroir qui reflète des parts de nous. Certaines que nous reconnaissons. D’autres pas encore.
.
.
La fuite n’est pas directement en lien avec l’autre mais plutôt à une histoire que l’on se raconte, un conditionnement inconscient (ou pas), une facette méconnue de nous.
.
.
Et si nous restions plutôt que de fuir ?
On m’a demandé : “et si c’est plus simple d’être seule, pourquoi ne le restes-tu pas ?”
Parce que j aime profondément les gens, parce que j aime le lien.
Parce que je sais être seule. Je suis née seule.
Parce qu’on ne nous apprend pas (ou très peu) à être en lien.
Parce que c est là qu’est le challenge.
Parce que c’est là que je parviens aussi à me définir, au contact des autres, dans mon expérience avec eux, dans la personne que je créé et qui s’exprime face à eux.
.
.
Christine
.