Sélectionner une page

S’il y a bien une personne qui a peur de la routine, c’est bien moi.

De prime abord, routine est synonyme, selon moi, de prison et d’ennui mortel.
J’ai très souvent fuit tout ce qui me semblait trop répétitif.

Et pourtant, certaines actions sont devenues routinières dans ma vie.
Je partage mes messages inspirants tous les jours à l’écrit ou à l’oral.
J’écris pour moi tous les jours, et je ne rate pas un seul jour.
Je médite plusieurs fois par semaine.
Je prends soin de moi tous les jours en faisant une routine matinale.

Comment est-ce possible de continuer ces tâches jour après jour, semaine après semaine, mois après mois sans se sentir mourir à petit feu, mais plutôt en gardant une flamme intérieure ?

Hier, je discutais avec deux artistes. Nous nous posions la question de la répétition, après la création, au moment de l’interprétation d’un oeuvre.

Lorsque nous créons, l’énergie est haute, c’est le début, c’est nouveau. Effectivement, une grande quantité d’énergie est nécessaire pour concrétiser une idée, une intuition, une envie.
Ensuite, vient l’interprétation.
C’est le moment où la création existe par elle-même, en dehors de nous. Et il est important de toujours la nourrir, de se l’approprier, de la porter, l’honorer, l’assumer, de la faire vivre. C’est à nous d’insuffler cette énergie.
Comment faire lorsque tous les jours, nous jouons parfois plusieurs fois par jour la même partition ? Comment faire pour ne pas tomber dans l’ennui profond, la redondance, le sans-saveur, le pilote automatique ?

Selon moi, que ce soit pour une oeuvre artistique, pour des tâches quotidiennes, pour un travail que nous faisons tous les jours, il est important de voir chaque répétition comme un moment nouveau. C’est la magie du moment présent. Chaque moment est unique. Ainsi chaque répétition, même semblable à la précédente est unique.
Et puis, nous aussi sommes différents. Nous ne sommes pas la même personne aujourd’hui qu’hier. Nous ne sommes pas la même personne à ici et maintenant que nous étions il y a quelques instant. Nous sommes enrichis de tout ce que nous vivons et avons vécu. Il est  nécessaire de considérer cette évolution. Et de systématiquement se redéfinir.
Qui suis-je aujourd’hui ? À cet instant précis ?

Et enfin, très important également : l’intention.
La routine ne tue pas dès lors que l’intention est claire.
Poser à chaque instant son intention devient vital.
Pourquoi je fais ce que je fais ? Dans quelle intention ? Dans quel but ? En quoi c’est important pour moi ? Quelle est ma contribution unique ?

Ce que je fais tous les jours, ce n’est pas cette tâche répétitive de taper des mots sur mon clavier. Non. Ce que je fais c’est de diffuser des messages pour toucher les coeurs.
Ce que je fais tous les matins, ce n’est pas de me traîner hors du lit pour me lever tôt. Non. Ce que je fais c’est de prendre soin de moi pour ensuite partager et échanger avec les autres.
Ce que je fais, ce n’est pas, pour la énième fois, danser la même chorégraphie. Non. Ce que je fais c’est de m’exprimer, avec mon corps et mon âme (ceux du moment), pour partager un message.

Et cela fonctionne pour tout ! La vaisselle, aller au travail, se brosser les dents, arroser ses plantes, manger, communiquer, faire l’amour….

Ce matin, j’ai envie de re-poser mon intention auprès de vous.
Je suis un messager. En étant moi, en transmettant des messages, avec ma capacité à faire des liens, je touche les coeurs, j’ouvre les consciences.
Et quand je dis “je”, ce n’est pas moi directement. C’est le message.
Et mon intention sert une vision du monde dans laquelle chacun est libre, conscient, responsable, à l’écoute et dans l’acceptation.
C’est exactement ce qui me permet de continuer mes routines.

Et toi ? Quelle est ton intention ? Ta contribution ?

Christine