Sélectionner une page

On parle de développement personnel (dev.perso) à toutes les sauces, nombreux sont ceux qui s’autoproclame “coach” ou “accompagnants” après avoir lu 3 livres de dév.perso. Cela devient tellement confus qu’on ne sait plus très bien ce qu’est l’accompagnement.

D’ailleurs, les deux questions que l’on me pose le plus souvent sont :
“Mais qu’est-ce que tu fais exactement ?”
“Tu donnes des conseils aux gens ?”

J’observe qu’il y a différents types d’accompagnants et il y a une catégorie de laquelle je ne souhaite pas du tout faire partie parce que selon moi, elle te fait rester dans ton pilote automatique, te fait devenir un mouton, te rend dépendant(e).

Cette catégorie ne sert pas du tout ma vision de l’accompagnement.

Ce dev.perso, que je perçois comme du “bullshit”, c’est celui qui te dit exactement quoi faire dans ta vie, celui qui te dit que pour être bien dans ta vie, c’est comme ceci et pas autrement, c’est celui qui généralise, celui qui dit que tous les hommes réagissent comme ça, que toutes les femmes sont comme ceci. C’est celui qui enferme, qui pose des étiquettes, qui te mets dans des cases. C’est celui qui va te donner des solutions toutes prêtes sas te pousser à la réflexion. Celui qui te dit que parce que c’est moi le coach, je sais mieux que toi ce qui est juste pour toi.
Celui qui va te dire de changer ton comportement avant même de comprendre le pourquoi de ton comportement, ce que ça touche en toi, ce que ce comportement protège en toi et comment le transformer de la manière la plus écologique pour toi : en conservant ce qu’il protège et en transformant ce qu’il fait souffrir en toi.
C’est celui qui va te faire croire que tu es supérieur parce que toi, tu fais du développement perso et pas ton voisin ! C’est celui qui va te faire croire que maintenant toi aussi tu as les réponses, et que tu dois aider et dire à tous tes proches comment ils doivent vivre leur vie.

Si tu observes bien c’est celui qui te met dans le jugement des autres, dans la dualité, de ce qui est bien ou pas, de ce qui est la meilleure version de toi-meêm ou pas. Il sépare en deux catégories : ceux qui savent, ceux qui vive leur meilleure vie, et les autres, sous-entendus ceux qui n’ont pas compris et vivent dans la médiocrité !

J’en ai marre de tomber sur des “coachs” (gourou ?) qui te font passer d’un pilote automatique à un autre.
De celui où tu subis ta vie, à celui où tu suis à la lettre ce qu’ils te disent parce que derrière ils te promettent que tu seras heureux(se).

Mais où est la prise de conscience là-dedans ? L’autonomie ? La réflexion ? La responsabilité ? La parité ? La prise de décision ? Le pouvoir créateur ? La liberté ?

Ce dev. perso n’est pas du tout celui que je pratique. Je n’y crois pas.

Celui que je pratique vise à te ouvrir ta conscience, à te redonner le pouvoir sur ta vie, à te rendre autonome et responsable de ce que tu crées.

Si je réponds aux deux questions que l’on me pose le plus souvent, je dirai :

Ce que je fais, c’est diffuser des messages pour ouvrir les coeurs. Ce que je fais c’est accompagner les personnes à devenir artiste de leur vie, à créer leur propre art de vivre, à vivre librement.

Quant aux conseils, je n’en donne pas. Je fais des partages d’expériences, je partage parfois mon point de vue, très rare quand j’accompagne mais surtout, j’amène à l’introspection pour que chacun trouve ses ressources, transforme ses frein, et trouves ses propres solutions, celles qui sont adaptées à sa vie.

Après la conférence que j’ai donné ce week-end, certaines personnes sont venues me voir afin que je leur donne un solution précise à une situation.
“Je vis ça en ce moment, que dois-je faire ?”

Et ma réponse a été la même à chaque fois. Parfois elle a provoqué un déclic, une compréhension, parfois de la surprise, de la perplexité, de l’incompréhension.
“Je ne sais pas. Je ne peux pas te dire quoi faire.”

Ce que ces personnes attendaient de moi, c’était que je leur donne la marche à suivre, le comportement exact et précis pour aller mieux.

Mais la vie n’est pas figée. Le changement est permanent. Alors comment puis-je savoir, alors que je ne suis pas ces personnes, que je ne connais pas leur environnement, leur ressources, leurs croyances, leur entourage, leur histoire, ce qui leur conviendrait parfaitement ?
Si je donnais cette réponse figée, ce serait comme de dire que nous sommes tous identiques, que la vie est exactement la même pour tous, que nous pensons tous de la même façon, que nous vivons tous les mêmes challenges.

Or nous sommes uniques.

Je ne veux pas que les personnes que j’accompagne vivent comme Christine, comme moi, comme si j’étais LA personne qui avait tout compris, qui avait réponse à tout, la personne parfaite !

Loin de là. Je vis moi aussi la vie. Cela veut dire que j’ai des questionnements, des doutes, des peurs, des réussites, des apprentissages au même titre que tout le monde.

Nous sommes à parité.

Mon parcours dans le dev.perso, me permet d’être plus en conscience sur ce que je vis, d’identifier plus rapidement lorsque je ne suis plus alignée et d’avoir les clés pour me réancrer, me recentrer, me réaligner.
Et quand je dis “plus”, ce n’est pas par rapport à toi, c’est par rapport à la Christine d’hier. J’évolue de jour en jour.

Certains pourraient se dire que toutes les clés que je donne, c’est une façon de dire aux gens quoi faire de leur vie. C’est faux.

Ce que je partage quotidiennement avec toi, c’est ma vision, ma vérité. Mais ce n’est pas LA vérité. Chacun a la sienne. Celle qui est juste pour lui.
Ceci dit, tout part de soi et tout est lié. Nous sommes tous liés. Alors peut-être que ces clés que je partage, résonnent pour toi aussi, ou pas. Et c’est OK. Je ne suis pas la seule à faire ce que je fais. Et tous les points de vue existent et se valent.
Lorsque je partage des pratiques à tester, ce sont des choses qui “fonctionnent” pour moi et mon intention n’est pas que tu les fasses parce que j’ai dit que c’était ce qu’il fallait faire.
Mon intention est simplement de partager.
À toi de voir ensuite si ça résonne suffisamment pour toi pour les tester pour toi-même, en conscience ; et que tu observes comment ces pratiques te définissent, si elles te conviennent, si elles sont justes pour toi aujourd’hui.

Je crois vraiment que la vie c’est de l’expérimentation, de l’écoute de soi, de la conscience.

Même en écrivant ce texte dans lequel je décris un aspect du dev.perso que je n’aime pas, j’accepte que celui-ci existe et qu’il puisse aussi avoir un impact.
En vous donnant mon avis, je parle de moi, de ce que j’aime, de ce qui m’anime et me touche. Rien d’autre.

Lorsque je donne des ateliers, la première chose que je dis c’est : “Ne croyez pas ce que je dis. Expérimentez-le et voyez si c’est juste pour vous.”

Alors si tu me lis, me suis et travaille avec moi, c’est important que tu saches quel type de travail sur toi tu veux faire. Si tu es prêt(e) à ouvrir ta conscience pour décider par toi-même et pour toi-même sans attendre que comme un parent, je te dise quoi faire.

Es-tu réellement prêt(e) à sortir du pilote automatique ?
Non pas pour aller vers un autre pilote automatique déguisé en bien-être, mais pour libre, pour reprendre ton pouvoir sur ta vie, pour la créer et pour devenir artiste de ta vie.

Christine