Plus j’avance dans ma vie, plus j’ai une envie et un besoin d’authenticité. Et ce, dans tous les domaines de ma vie.
Niveau pro : je souhaite vraiment faire ce que m’amène vers la joie et la légèreté, rester moi-même sans compromis, sans concessions. C’est ce qui me motive à faire avancer mon activité, car je m’y sens vraiment libre.

Niveau perso : c’est de plus en plus important pour moi d’assainir ma relation à moi-même et aux autres en étant la plus limpide, claire et transparente possible.
Tant d’énergie et de temps perdu en n’ayant pas été entièrement moi-même auparavant. C’est certainement les expériences que je devais vivre pour me retrouver plie ici à cet instant précis.
Mais aujourd’hui, j’ai cette sensation de ne pas avoir de temps à perdre et d’énergie à gaspiller dans des broutilles, ou des malentendus.

Un manque de clarté, une demande mal formulée, mal comprise, et huit mois après, je me retrouve à en parler avec les personnes en question ! 8 mois !
8 mois pendant lesquels cette histoire était en suspend quelque part et prenait la place d’une autre histoire !
Je n’ai plus envie de ça.

En disant le fond de ma pensée, ce qu’il y a clairement au fond de moi, je sens que je suis dans la pleine expression de qui je suis. Sans filtre, sans faux-semblant.
Certains pensent que ça les rend vulnérables, moi ça me rend plus forte, plus alignée, plus centrée, plus ancrée, plus moi !
Le fond de ma pensée ce n’est pas de la critique envers les autres, le fond de ma pensée me concerne. Il parle de moi, de ce que je ressens, de ce que je pense, de ce que je veux.

Avant, j’avais peur de l’exprimer. Peur de ce qu’on allait penser de moi, peur de blesser, peur de décevoir, peur de ne pas correspondre, peur d’être jugée, de me sentir coupable, d’avoir honte, de briser le lien ! Alors je me taisais. Ou je ne disais pas tout. Et j’espérais secrètement que l’autre pourrait lire dans mes pensées. Surtout s’il m’aimait. Sauf que non !
À moi de m’exprimer clairement, l’autre ne peut pas réellement savoir ce que je souhaite.
C’est à moi de lui expliquer, de lui dire, de lui parler et de l’écouter ensuite, si lui aussi veut s’ouvrir.

Et si l’autre me rejette quand je dis tout…
Bah c’est ok !
Parce que cela voudra tout simplement dire qu’il n’était pas prêt à m’accepter telle que je suis réellement. Dans mon authenticité.
Et je ne veux pas être en relation avec des personnes qui ne m’accepteraient pas entièrement.
Car je ne me sentirais pas aimé pour qui je suis mais pour ce que fais ou pour qui je prétends être. Je ne me sentirais pas à ma place. Je ne me sentirais pas reconnue, et vraiment vue.

Je n’ai plus peur d’être rejeté en disant ma vérité.
Car j’ai aussi construit une belle confiance en moi, j’ai musclé mon estime de soi, et j’ai nourri l’amour que j’ai pour moi. Tout ceci me permet de m’accepter entièrement avant de demander à l’autre de m’accepter.
Ça commence toujours par soi. Toujours.
Tout ceci me permet d’accepter les points de vue de l’autre. Il a le droit de ne pas m’aimer, de ne pas être du même avis que moi, ni sur la meêm longueur d’ondes.
Ça ne remettras en cause mon identité profonde. Je suis toujours moi quoiqu’il arrive.

Je dis ma vérité, rien que la vérité. Et mon travail, c’est de me demander à chaque instant quelle est ma vérité du moment. De l’identifier et de l’honorer.
Car ce qui était vrai hier, peut ne plus l’être aujourd’hui.
C’est tous les jours. Ce n’est pas toujours confortable. Et ça demande une bonne dose d’écoute de soi et d’introspection.
Mais qu’est-ce que ça me fait du bien ! Qu’est-ce que je me sens libre ! Qu’est-ce que je suis MOI !

Essaye, tu verras !?