Cela fait longtemps que je n’ai pas ressenti cette appréhension avant d’écrire. Je choisis de rendre visible ce que j’ai laissé invisible ces derniers temps.
Je choisis de lâcher les résistances à l’intérieur parce que je vois bien qu’à l’extérieur, ça a bloqué !
Et j’ai toujours cette question qui revient : est-ce que c’est quelque chose que j’ai envie de partager ou de garder pour moi ?

La question de la visibilité et du partage est une grande question. Et définir les limites de ce que je choisis de dévoiler n’est pas toujours évident. Définir le pourquoi je dévoile ou pas, non plus.
Mais il y a presqu’un mois, quelqu’un m’ a dit qu’il sentait dans mon énergie quelque chose qui voulait “sauver l’humanité”, penser au collectif, faire pour le groupe, l’emmener, le guider. Et qu’en réalité, la seule personne à sauver, c’était moi ! Et qu’en le faisant et en incarnant pleinement ma note, ma couleur, c’est ainsi que j’inspirerais.
C’est plutôt évident dans le fond. “Être” avant de “Faire” !
Et rassurez-vous, quand il dit “sauver”, c’est plutôt métaphorique. Personne n’est en danger, ni vous, ni moi ! Et je sais très clairement que je n’ai pas le pouvoir de sauver. Je suis bien ancrée à ce niveau-là.

Mais le collectif est important pour moi, autant que l’individuel, et tout ce que je partage avec vous, a toujours été dans l’idée de diffuser des clés, de la lumière, de l’amour pour toucher les coeurs et en ayant aussi conscience que chacun EST libre de prendre, d’accueillir ou de jeter en fonction de ce qui résonne pour lui et de l’expérience qu’il choisit de vivre.

Bref ! Je crois que depuis que j’ai croisé cette personne, j’ai eu des déclics. De gros changements de croyances à propos de moi, de la vie en général, du couple…
Ce gars qui m’a dit ces mots-clé, vous pouvez le trouver sur Youtube, il s’appelle Franck Lopvet. Il m’inspire beaucoup. Je suis contente de l’avoir rencontré en face à face et d’avoir pu échanger avec lui lors d’une de ces masterclass. Je remercie aussi celui qui m’a offert ce cadeau d’anniversaire. <3
Le discours de Franck m’a touché en plein coeur depuis l’été dernier. J’aime sa conception de la vie qui me permet d’être autant ancrée sur Terre, dans le visible et le physique que connectée à l’invisible et l’énergétique.
Son discours me permet d’apprécier encore plus ma condition humaine, les expériences de vie et de lâcher l’idée de “devenir” pour simplement “être”.

J’ai tellement à partager…
Je ne sais pas encore si tout rentrera dans ce mail ou si cela nécessitera plusieurs mails que je partagerai avec vous cette semaine.

Depuis cette masterclass de deux jours où les résonances avec le groupe a eu un effet puissant sur moi, beaucoup de choses ont bougé.
Mon positionnement change.
J’ai partagé le haut de l’iceberg avec vous. Je ne voulais pas partager le reste.
Je pense qu’il y a un temps pour tout. Un temps pour laisser infuser, comprendre, intégrer, vivre et ensuite pour partager. En tout cas, c’est comme cela que je fonctionne.

Je ne sais même pas par où commencer tellement tout est interconnecté. Vous connaissez l’une de mes phrases (ou pas…) : “Tout part de soi, tout est lié.”

Je crois que je vais commencer par la fin.
Ce qui fait qu’à 6h30 ce dimanche, je me lève pour écrire.

Depuis trois semaines, les choses tournent au ralenti dans ma vie, coincent, voire se bloquent carrément ! Enfin pas tout non plus, je sais voir les deux côtés de la pièce, mais je sens que ce n’est plus fluide.
Mes revenus en ligne ont baissé considérablement (heureusement que je fais de l’accompagnement en association, en entreprise et en individuel), j’ai lancé un programme et je n’ai fait aucune vente ! Cela ne m’est pas arrivé depuis que je commence à vendre des programmes en ligne.
Alors que c’est un programme que d’autres ont acheté avant et dont le sujet touche un bon nombre d’entre nous :  le regard de l’autre.
J’ai dû annuler un évènement avant même de le lancer (ça devait être le 8 décembre) parce que même si j’ai trouvé la salle, il s’est passé deux semaines avant de pouvoir la confirmer. Pas fluide ! C’était trop tard pour lancer ensuite.
Un job dans la danse dont la mise en place a été assez énergivore et qui a été annulé le jour J !
Et puis quelques autres petits déboires…

Rien de grave en soit. Simplement la Vie qui me traverse. Mais “relou” quand même !
Pas fluide.
J’ai eu la sensation de déployer plus d’énergie que d’habitude pour rester centrée, j’ai eu l’impression d’avancer à contre-courant. Ça m’a fatiguée !

Pendant toute cette période, le mental était très présent. Je sais que dans ces moments de confusion, de stress, où le mental s’impose, revenir à soi est primordial. Alors même si cela parait contre-intuitif, même si mon premier réflexe est de m’activer, je n’ai pas zappé la méditation, ni l’écriture. Je les ai préservés. Bon ! j’ai “raté” quelques jours quand même quand je me laissais embarquer par mon mental.
Work in progress… J’apprends… Et les prochaines fois que je traverserai ce genre de période, je mettrai encore plus d’attention à mon intériorité. Ça part de là finalement.

Je reste très alerte dans les moments comme ceux-là, car la loi de l’attraction est très puissante.
J’attire ce que je vibre consciemment et surtout inconsciemment. Et je sais qu’à un certain niveau, je crée les situations que je vis. Toutes. Artiste de la Vie ou pas ?!
Alors si ce n’est pas fluide à l’extérieur, c’est que ça ne l’est pas à l’intérieur.
Inutile de blâmer les autres, de se tuer à la tâche, de “faire-faire-faire” pour que les choses avancent.

Il suffit simplement d’observer son intérieur.

Dans ces moments de retour à soi, j’ai identifié assez que les actions que je posais n’étaient pas toutes inspirées et prenaient racine dans mon mental et ma peur que les choses bloquent. Je préfère qu’elles émergent de mon intuition et de mon coeur.

On connaît la chanson, si j’ai peur que ça bloque, que va-t-il se produire ? Ça va bloquer !!
Alors, j’ai vraiment sondé mon intérieur pour savoir quoi “faire”.
La réponse était claire : RIEN. RALENTIR.

Ce “rien” peut vite devenir anxiogène pour moi. Car ce “rien” je l’imagine parfois comme synonyme de vide, de petite mort.
Alors je me suis fait accompagner pour traverser aussi à un niveau énergétique cette période.
Ce qui se passe dans la matière, dans le monde physique, dans le visible, se passe aussi dans l’invisible, dans l’énergétique.

Finalement, la Vie, a ce côté magique qui fait que lorsque nous suivons son rythme, le mouvement en nous continue.
À partir du moment où j’ai accepté de ne “rien faire” et d’être OK avec ça, plutôt apaisée, mon brouillard interne a commencé à se dissiper.
Et me voici en train d’écrire…

Fin de la première partie.
J’ai beaucoup à partager. Vous en êtes à 6 minutes de lecture là.
Donc je vais y aller tranquillement.
Et puis, ce sera comme la petite saga de la semaine. lol. 😉

Merci de me lire. Merci de nos échanges et partages.

Pour recevoir mes messages inspirants directement dans ta boîte mail, abonne-toi à ma newsletter.
Et rejoins le groupe Facebook Le MAV – Le Mouvement des Artistes de la Vie pour plus d’échanges et de partages.

Christine